JERUSALEM OU TEHERAN?


J'écrivais hier ces quelques lignes inquiètes sur une societe israélienne en pleine crise.

Voici une autre illustration de cette détérioration grace a cette info trouvée sur Israel valley:


Insolite… C’est chose faite : les femmes ont disparu du paysage publicitaire yérosolomitain.
L’obstination des religieux ultra orthodoxes a gagné : à force de destruction partielle d’abris-bus, de rayures sur les flancs des autobus, la compagnie de transport public « Egged » s’est inclinée.
Une commission spéciale, nommée par la direction, a conclu que le jeu n’en valait pas la chandelle.
Ordre a donc été donné aux agences de publicité de la capitale d’illustrer les campagnes publicitaires de leurs clients d’oiseaux, de chiens, de chevaux, de chameaux, d’adultes, d’enfants, de maisons, d’arbres, de motifs géométriques, enfin tout, hormis des corps de femme, des visages de femme…



Jusqu'ou iront-ils?

Allons nous vers régime totalitaire religieux facon republique islamique iranienne?

2 commentaires:

Anonymous said...

Je ne pensais pas que c'en était arrivé à ce point. C'est en effet extrême, mais en tant que femme, je me demande vraiment si cela ne vaut pas mieux de ne pas la montrer du tout que de la montrer comme c'est fait dans notre chère vieille Europe : plus du tout le mythe ou l'objet de désir, mais l'objet tout court, servile. J'ai en tête l'image de cette publicité diffusée récemment à la télévision montrant une horde de femmes sur une plage courant après un homme parce qu'il porte tel déodorant... pas vraiment flatteur !
S'il fallait choisir entre les deux, j'aurais des hésitations : d'un côté la censure dangereuse qui peut prendre des proportions encore plus importantes, mais sans femme "dégradée" au moins, et de l'autre, le libre droit d'expression et ce que l'on fait de la femme avec.
Se pourrait-il qu'au fond, les censeurs en question pensent à protéger la femme et son image en prenant de telles mesures drastiques ?
Véronique, lectrice assidue

Byalpel said...

veronique a tout dit.
j'en ai marre, pour ma part, de voir des (superbes) filles à poil juste pour une marque de yahourt sur des 4x3 dans le métro ou le périph.
qu'est-ce qui est plus dégradant ?

mais effectivement, censurer c'est tuer. ou est la frontière, je ne suis pas assez cultivé pour répondre...

(ps tres bien ton article "israel au tournant")