VOS VOEUX EN VIDEO POUR SDEROT


A une semaine de la nouvelle année, les habitants de Sderot vivent toujours dans l'angoisse.
Grace a Ynet et Wug vous pouvez envoyez via votre webcam un message de voeux et de soutien. Cela ne coute rien et cela réchauffera le coeur de centaines de personnes.
Il vous suffit de télécharger le programme, d'enregistrer le message avec le décor qui vous plait et le tour est joué!

Les voeux vidéo seront diffusés sur Ynet.

Ca se passe ICI

2 commentaires:

Byalpel said...

je prends !

(et il est bien comme ca le nouveau site)

Anonymous said...

Les loups sanguinaires…. ne vainqueront pas Israël

Bonjour de Tunis


La ville de Sdérot, qui a aujourd’hui de plus en plus de mal à supporter les tirs de Qassams , nous rappelle tristement la situation vécue par la population de Kiriat Shmoné ,bien avant la guerre contre le Hezbollah lorsque des Katioushot tombaient sur le nord d’Israël .


Il faut rappeler que durant la 2e guerre du Liban, le nord d’Israël subissait un pilonnage de missiles similaire. Les loups sanguinaires du Hamas qui visent aujourd’hui le sud du pays, semblent vouloir imiter l’exemple de la mouvance chiite libanaise.

Le Hamas ,qui est responsable de la détention de Guilad Shalit , conduit en ce moment au Sud d’Israël une sorte de guerre larvée ; une guerre que le Hezbollah, qui détient deux soldats de Tsahal, a déjà conduit contre le Nord bien avant la Deuxième guerre du Liban.


Vingt mille terroristes se trouvaient dissimulés actuellement dans la bande de Gaza, et Tsahal n’en avait éliminé qu’un millier durant ces deux dernières années. A ce stade, les forces de sécurité israéliennes se contentent de répondre aux attaques palestiniennes par des actions ponctuelles qui ont visées à repousser les groupes terroristes vers l’intérieur du territoire autonome, et à frapper les commandos, les bases de lancement, et les ateliers de fabrication de Kassams.

Malgré les efforts de Tsahal, les islamistes de Gaza continuent à disposer d’un potentiel de nuisance considérable qui leur permet de lancer les Qassams toujours plus loin, sur Sderot, sur les kibboutz du Néguev occidental et sur la ville d’Ashkelon, où vivent pourtant 120 000 âmes.


La défense passive de Tsahal est même chargée de préparer l’évacuation des habitants de Sdérot. Le choix d’une politique de l’exode n’est donc plus improbable. Ce serait la première fois qu’Israël recule dans ses propres frontières !!!


C’est pour cela, qu’au lieu de continuer à jouer au chat et à la souris avec les terroristes, il est temps de procéder à une opération d'envergure, du type Opération Rempart, afin de détruire tous les nids terroristes et les lieux de fabrication de ces roquettes.

Peut être ce sera l’ultime option devant le gouvernement pour remédier à la pire des fautes de M. Sharon qui a fait évacuer Gaza par la force. Voila le résultat est récolter aujourd’hui : Les terroristes voulaient transformer Sdérot en ville fantôme !

Cette pluie de Qassam, qui se poursuit sur le Néguev occidental, constitue un fardeau trop lourd et aucun pays au monde parmi les nations civilisées ne supporterait pareille situation.

Sdérot, le sud d’Ashkelon et les communautés de Hevel Eshkol et de Shaar Haneguev qui jouxtent la Bande de Gaza, continuent à subir chaque jour un pilonnage incessant de roquettes, causant d’importants dégâts matériels, mais laissant aussi un traumatisme pour les habitants, soumis à la succession des alertes et des explosions.

Aujourd’hui entre 75% et 94 % des résidents de Sdérot âgés de quatre à dix-huit ans présentent des symptômes de stress post-traumatique selon une étude du Centre israélien des victimes du terrorisme et de la guerre, Natal....

Pendant ce temps, Sdérot qui réclame toujours la prise en charge par l’Etat du renforcement de toutes les constructions contre les tirs de roquettes continue à croire aux promesses du ministre de la Défense, Ehoud Barak, qui a promis les résidents de la ville sinistrée de faire le maximum pour arrêter les attaques de roquettes Kassam contre le Néguev occidental .


Les terribles violences qui frappent la ville israélienne de Sdérot ont causés le départ de quelque 3000 habitants qui ont quitté la ville à la suite des tirs de Qassam. Ces roquettes abattues sur Sdérot, ont provoqués aussi de multiples coupures de courant prolongées dans plusieurs dizaines de logements. Près de la moitié des élèves de la ville ne se sont d'ailleurs pas rendus à l’école ces derniers jours.


Les tirs de roquettes vers la ville de Sdérot et ses environs ont fait déjà des dizaines de blessés israéliens, dont une fillette de cinq ans (dans la soirée du 15 janvier)

Les terroristes agresseurs, leurs chefs, et ceux qui les dépeignent sous les traits d’activistes et de militants sont tous des assains qui méritent assurément le qualificatif « des loups sanguinaires » puisqu’ils s’attaquent systématiquement à des civils.

On attend d’ailleurs une réaction significative de la part de l’Onu, du Secrétaire Général et du président du Conseil de Sécurité des Nations Unies. On attend une condamnation formelle et sans équivoque de ces bombardements contre le Néguev, et du meurtre du jeune volontaire équatorien tué mardi dernier par un sniper palestinien.

Les islamistes, ce faisant ces attaques meurtrières contre le territoire israélien se rendent coupables de crimes de guerre, au regard de la législation internationale en vigueur.
Lorsque un obus de mortier a été tiré la semaine dernière dans un quartier d’habitation d’Ashkelon, j’ai compris tout de suite que la menace est devenue grandissante contre toutes les grandes villes en Israéliennes.


Le Hezbollah, au Liban et le Hamas, à Gaza, ont démontré, hélas, qu'ils pouvaient frapper la population civile israélienne à leur guise, et surtout survivre. Les régions qui se trouvent à proximité immédiate de leurs bases se dépeuplent.Cela encourage ces deux organisations criminelles à frapper plus fort, plus loin.

Après Sdérot, c'est Ashkelon qui est touchée aujourd’hui. Après se sera la Galilée, le cœur démographique d'Israël mais aussi la région de Tel-Aviv qui pourrait se trouver un jour sous le tir de missiles Kassam ou Katiouchas, tirés de Cisjordanie.

Lorsque j’ai vu un député du Likoud, Michaël Eitan, déménage à Sdérot en signe de solidarité avec les habitants et en quittant son domicile à Kohav Yaïr pour s’installer, pour un an, dans la ville frappée par lesQassam, je me suis dit qu’il y’a au moins , parmi les israéliens , ceux qui ne croient pas à la fatalité en face de cette barbarie .

La population de Sdérot qui nous décrit chaque jour son quotidien amère , sous les tirs de roquettes, nous démontre en fait un beau témoignage de son attachement courageux et indéfectible à sa région, car si les israéliens évacuent Sdérot, les roquettes tomberont encore plus loin et l' Etat d'Israël finira par disparaître ....et le peuple juif redeviendra le bouc émissaire idéal de cette folie totalitaire venue de l’islamisme.

cordial Shalom

F. Souhail de Tunis
tunirael@laposte.net