YOU MUST BELIEVE IN SPRING


Je me réveille, lentement...doucement...Boker tov.Ma femme a mis Bill Evans...pour reveiller la maison en harmonie et redonner un peu d'espoir a une nouvelle semaine forcement épuisante a l'avance.
Meme pas eu le temps ni la classe de la remercier.

Un bon moment sans écrire;
Désirs de changements, gros coup de paresse, marre du monde virtuel, besoin de réel, de concret;
Comme un gros coup de vent glacé au bord de mer ;sur une plage de Normandie ,un parfum de coques entr'ouvertes; le visage face a l'horizon ,remodelé par des embruns doux et violents a la fois.

Oublier un instant mon avis et celui des autres; ignorer le fucking "reseau social" ; snober ce "sharing" incéssant ; cet ego surmultiplié du blogeur qui parle de lui et de ceux qui parlent de lui.Ni web1,web2,web3.....
Juste des gens, des vrais,des émotions brutes ,sans animations flash ni liens Rss.

Mais c'est pas tout quand meme , j'ai une bonne dizaine de lecteurs a honorer .....
Bon c'est le début de semaine..il va me falloir encore quelques heures....
Démarrons doucement en musique;
justement avec "M.A.S.H" ce "tune" qui est en moi depuis l'aube, joyeau sonore extrait de ce que je considère sans doute comme le plus bel album du monde (You must believe in spring) :

BILL EVANS
Thème from M.A.S.H



1 commentaires:

SebaTV said...

Et bien je commençais à desespérer de te lire... et ton retour après cette courte absence me fait vraiment plaisir.

C'est une impression bizarre que je ressens sur ce blog, je me sens proche de toi. C'est une sensation que je n'éprouve presque jamais sur le web. Mais ici, lorsque je viens lire régulièrement ton témoignage sur la vie sociale et politique d'Israël, ça me touche. Cette petite voix qui vient de loin et qui témoigne librement, sans caméra devant la face, sans journaliste qui déforme la vérité, sans politiquement correct, ça me donne une idée de ce que c'est que de vivre en Israël en 2006. Et j'ai besoin de ce témoignage.

Au fait, merci pour m'avoir fait découvrir Keren Ann, je l'écoute souvent depuis deux semaines !

Prend le temps qu'il te faut pour revenir nous écrire avec plaisir, mais reviens.