LE DORMEUR DU VAL (ou euphorie et crainte en Galilée...)



Un sentiment mélé d'optimisme et de tension regne ses derniers jours en Israel.
Les bouleversements survenus ce mois ci dans la classe politique ont suscité de nombreux espoirs.
Comme si la démocratie avait repris des couleurs.

Tout d'abord l'arrivée de Peretz a la direction du Havoda a rempli de joie un certain nombres de classes sociales souvent delaissées.
Il ya effectivement un certain intéreret a penser que ce porte parole des plus affaiblis puisse prendre la tete du pays et replacer l'etre humain au centre d'une societe et d'une économie a la dérive.
D'autant que beaucoup s'echinent a nous convaincre que Peretz ce n'est pas Arlette laguiller mais plutot Tony Blair.
Je serais meme pret a mettre quelques pieces sur son élection en mars prochain, n'en déplaise a certains...

Le départ de Sharon du Likoud a également contribué a ce debut d'euphorie.Debarrassé enfin des magouilles et autres complotouilles (oui,oui, c'est nouveau....) des requins d'une droite immobile et ininventive, il va pouvoir, s'il est réelu , continuer a consacrer les dernieres années de son existence a finaliser une paix juste et necessaire.
C'est du moins l'impression qu'il donne.

KADIMA est le nom de son nouveau parti,ni a gauche ni a droite...en avant.

On le voit donc le dilemne est grand avant le suffrage de mars mais pour la premiere fois depuis longtemps il faudra choisir entre deux options semble-t-il positives ; C'est bon pour le moral

Mais la peur est galement présente.Comme on l'a vécu ces derniers jours le Hezbollah est deseperé et au bord de l'asphixie politique.Le liban réclame son désarmement et le monde commence a se réveiller et le rappelle a l'ordre.
On craint le pire; tel un animal blessé,ce groupe terroriste ne sera t il pas pret a tout?
Enlevements, escalade au nord....?

Au moment meme ou la démocratie murit, ou l'idee d'un accord avec nos voisins prend forme un peu plus chaque jour, Israel reste sous la menace de la folie extremiste de l'Iran ou de la syrie.

Cela nous gache la fete.
le plaisir de sentir que l'on pourra vivre un jour en Galilee comme en Toscane ou en Provence.

Et non pas seulement comme dans un poeme de Rimbaud:

"C'est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort.
Souriant commeSourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,Tranquille.
Il a deux trous rouges au côté droit."

Shabbat shalom.

1 commentaires:

Sébastien said...

J'attends que la France change de position vis à vis du Hezbollah et qu'ils arrêtent de bloquer son classement en tant qu'organisation terroriste par l'UE.

Croire (ou plutôt faire croire) que des terroristes pourront se transformer en grands démocrates est d'une bêtise sans nom.

Superbe poème. Ca faisait longtemps que je ne l'avais pas lu.

Chabbat chalom.