DÉLUGE EN TERRE SACRÉE (ou Blues du Dimanche)

Temps maussade sur cette terre sainte. Trois jours de « maboul » de pluie et de vent sans interruption comme cela n’était pas arrivé depuis trop longtemps. Les gens sont heureux tant la pluie se fait rare dans ce coin du monde si aride. C'est bien qu'ils soient contents.

Mais l’ambiance est quand même maussade comme un vrai dimanche d’hiver comme un jour où rien ne fonctionne, un PC où les fenêtres se bloquent, où les applications sont plus lourdes à charger que du plomb et ou les tweets des autres vous paraissent si futiles.

Un temps couvert à l’image de ce pays qui refuse de sortir de la mouise, avec son futur premier ministre illégitime et son gouvernement de droite, tellement de droite….a moins que la gauche du Havoda soit prête à perdre son âme pour un portefeuille. C’est fort possible; oui sans aucun doute possible. Tout est permis.
Pas de trêve non plus avec le Hamas qui continue d’envoyer ses roquettes comme si de rien n’était. Bravo encore pour la force de dissuasion de Tsahal tant louée et soi-disant restaurée. Coulée de plomb un peu plombée.

On ne règle rien, on continue comme ça, pas la peine de faire la paix ou d’avancer. Rien ne vaut un bon status quo encore pendant quelques années. Encore plus de colonisations pour les uns et plus d’attentats et de haine pour les autres. Verser encore un peu de sang, juste pour le plaisir.

Jour de grêle, pas souvent en terre sacrée si souvent sacrifiée par la chaleur du désert.Comme un douleur qui refuse de s’éteindre, comme un ami ou une amie confronte à la peur, la souffrance et l’inconnu.Lutter face à un monstre sans visage. Tout seul avec comme seuls allies le combat et la foi.

Comme un Bashung qui se déglingue mais qui continue de crier en musique.Sortir son âme sur les planches jusqu'à la dernière seconde.

Attendre la nuit pour oublier son angoisse. La nuit je mens.

1 commentaires:

grosnuages said...

allez reagis
tu vois tout en noir
tu te laisse allez cher ami
avec Bibi je te promets que tout changera, que les PC marcheront, tous, que la pluie se deversera a coté de chez toi, mais jamais chez toi, ne t'inquiettes pas
don' t worry