MA MINUTE DE SHOAH


Comme un symbole, en ce jour du souvenir de la Shoah, il pleut sur Israël, inhabituel en cette période de l'année. Gris maussade pour une journée de recueillement et de silence; pas de musique, de télé, pas d'effervescence extérieure.

A 10 h la sirène lancinante retentit, deux minutes de silence. Ou que vous soyez, dans un bus, dans la rue, au bureau ou au restaurant, tout s'arrête. Un peuple entier se lève pour observer cet instant.

Comment se recueille-on, sur qui, sur quoi ? A quoi penser pendant cette minute de silence, vous pensez à quoi vous pendant une minute de silence? J'ai toujours eu du mal avec ces instants...sur quoi se concentrer? Mais ce jour de la Shoah est intense tant le malheur fut grand et tant l'état d'Israël est encore lié âme et corps à cette abominable holocauste.

En fermant les yeux pendant cette minute, je tentais de me connecter via un fil intemporel avec un inconnu d'une autre époque. Établir un lien imaginaire avec l'âme d'un homme pris au piège par la terreur nazie. Je l'imagine au fond de son camp de concentration, prier et se demander si un jour dans 40-60- 100 ans des hommes auront vaincu le barbarisme, se souviendront de lui et honoreront la mémoire d'un peuple massacré. Si au delà du temps, des hommes s'arrêteront pour se souvenir. 70 après, le barbarisme resurgit parfois encore et notre vigilance s'effrite.

Oui, nous sommes là, je suis là, quelques instants, nous pensons à toi mon ami, mon frère. Nous ne t'avons pas oublié. Nous nous rappelons ta souffrance et nous nous promettons à nos enfants que cela ne se reproduira jamais.

Puis en ouvrant les yeux, je fus ébloui par la réalité du présent celle du miracle juif-israélien; être là dans cet état d'Israël, imparfait, souffrant, chancelant parfois mais toujours vivant et qui s'apprête à fêter ses 60 ans.

Et c'est cela leur victoire, le triomphe de 6 millions de juifs qui ont péri injustement. J'espère que quelques part la haut, la bas, ils sont fiers.

4 commentaires:

Anonymous said...

Je viens de lire 4 ou 5 textes relatant cette minute de commemoration dans differents blogs ou journaux.
C'est le votre, cher Alain qui m'a le plus touché. Oui, je me souviens de ce moment, et bientôt vous aurez aussi la commemoration des heros tombés pendant les guerres d'Israel. (Halale Tzahal) qui malheureusement augmentent d'année en année.
Ces moments là, sont parmi les moments forts que je regrette, moi, un An Israeli in the French Land

Alain Eskenazi said...

Merci

ysa said...

Trés beau texte, trés émouvant qui relate bien ce que l'on ressent pendant ces deux minutes. C'est un moment fort, as tu remarqué que même les oiseaux ne chantent pas ? Le peuple juif est parfois dispersé, mais dans ces moments là il est uni et c'est vraiment très beau à voir.

plop said...

merveilleuse coutume, d'origine chrétienne (oui, oui, chez les juifs, ces pauvres non-rescapés, sont commémorés quotidiennement dans l'office journalièr).

Israel, merveilleux pays de l'oubli...