NOUVEAU DEPART, LE BLOGGING N'EST PAS MORT

Le Frenchie in the holy land n’est pas mort. Difficile de tuer ce blog qui est né par hasard, au Printemps 2005, il y a quatre ans et qui aura changé pas mal de choses dans ma vie. Mais il faut bien l’avouer j’ai eu un sacré ras le blog…et puis mon aventure sur TechCrunch.fr, qui s'est desormais achevée, ne m'avait pas laissé beaucoup de temps non plus.

Je souhaite profiter de cette nouvelle année pour reprendre un départ, pour partager de nouveau, quelques réflexions en vrac sur la vie en Israël, sur le web, la politique; la religion la musique, la cuisine ou le cinéma. Comme au bon vieux temps; ma façon à moi de continuer à chercher une forme de vérité.

Pourtant il est bien difficile de re-blogger à plein temps. Plein de choses ont évolué, Les blogs sont-ils morts ? non... mais ils ont pris un sacré coup sur la tète avec l’émergence du Micro-blogging, de Facebook entre autres. Le temps est à la communication raccourcie et en temps réel. Plus simple de partager un clip ou un lien sur Facebook ou sur Twitter que de se lancer dans un long billet explicatif. Finalement le blogger n’est pas forcement un vrai écrivain ou journaliste, tourmenté d’une passion intense pour l’écriture, par un besoin incontrôlé de salir la page blanche. Le blogger est avant tout un gros partageur d'opinions, avide de reconnaissance.

Au début des blogs on écrivait pas plaisir, ou par simple désir de partager des émotions ou des expériences. Le blogging est né du besoin des utilisateurs de devenir acteurs et de proposer une alternative à l'information formatée par les grands médias.Le Blogging devait donner naissance au journalisme citoyen; il a presque vu le jour.

Mais au lieu de vraiment chercher et lire des blogs remplis de contenu pertinent et différent, on s'est mis à suivre la crème des bloggeurs; le show-biz blogospherique et on a oublié les autres, ceux qui écrivent pour le plaisir et qui ne dépassent pas les 50 visites par jour. On a créé des classements et des outils de mesure d'influence. Petit à petit, grâce à un petit succès relatif, le bloggeur moyen s’est empli d’une responsabilité nouvelle, il s'est même pensé important par moments. Le bloggeur s’est senti journaliste-vedette et a parfois même flirté avec les médias traditionnels. Car rien ne fait plus plaisir à un bloggeur que d’etre cité (voire invité) à la radio ou à la TV. Le bloggeur veut être un électron libre, proposer une source d'infos alternative, mais quoi de plus bandant (c'est le mot) qu’une reconnaissance officieuse de la sainte mère télévision via une invitation sur un plateau de LCI ou Canal? et puis tout est allé plus vite, le temps s'est raccourci et la communication s'est accélérée. Un blog c'est devenu long et ennuyeux à lire. Étonnant pourtant quand on pense à l'essor de la vidéo sur le web qui elle consume encore plus de temps.

Et puis est arrivé le Pesonnal branding et sa cousine: la réputation en ligne. Deux allumeuses de première, prêtes à tout pour séduire l'ego du blogger. In-dis-pen-sable: il faut soigner son image en ligne, c'est comme ça, pas la peine de discuter. C’est bon pour son business, c’est bon pour se faire connaître; c'est vital pour ton image, mec. Un blog soigné c'est mieux qu'un bon vieux CV en ligne. Un blog n'est pas un espace de liberté, ce doit être une vitrine nickel, reluisante qui sert d'instrument de communication.Et puis parler de soi et de ses accomplissement partout où on peut; s'auto-linker, s'auto-citer, imposer son nom et son visage. De l'importance des blogs et des réseaux sociaux, bookmarking social, business et communauté... de plus en plus compliqué et abstrait.

Ce qui est certain c'est que le blogger a perdu de sa joie, de sa verve et de son irrévérence.

J'avoue avoir eu un peu de mal avec ce désir permanent de parler de soi, de se mettre en avant...même si c'est à des fins professionnelles; même si c'est un jeu marketing. J'ai aussi joué le jeu, avec plaisir parfois et souvent par intérêt. Cet Egoblogisme permanent m'a fait m'éloigner de l'écriture et m'a servi par bien d'autres aspects.Je ne crache pas dans la soupe aux choux; Il faut simplement trouver le juste équilibre, il me semble; entre positionnement marketing (terme plutôt laid je sais) et liberté d'expression. Retrouver de justes proportions. Le blogging n'est pas mort mais il doit retrouver son humilité et sa "pureté" d'origine. La révolution du Contenu généré par les utilisateurs a bien eu lieu. YouTube et les blogs en sont la preuve. Mais il ne faut pas oublier que ce qui finira toujours par faire la différence c'est la qualité du contenu; tout le reste n'est que bavardage. Et le blogging ce n'est pas simplement un outil de communication que l'on remplace par des sms, des tweets ou des"waves", c'est aussi une expérience littéraire voire parfois un moyen d'expression pour des âmes tourmentées.

Pour ma part, sur ce blog, j'ai souvent choisi d'écrire sur des thèmes politiques (et c'est pas bien non plus pour le personnal branding...) et ça on le sait c'est dangereux tant les extrémistes dominent dans cette région ou la religion aveugle les consciences des uns de des autres; arabes comme juifs. Pas facile d'être français et Juif...et de gauche. Ça détonne avec la pensée unique franco-feujette des plages de Tel-Aviv..

Et pourtant malgré ce malaise persistent, j'ai choisi de reprendre le chemin de l'écriture. Simplement pour le plaisir d'écrire même si je ne me considère pas comme un grand auteur et puis parce que il y a des sujets sur lesquels on ne peut plus se taire et qui méritent plus qu'un simple lien sur Twitter. Sur Internet, comme dans le "monde réel" et en "temps réel ou pas", il faut aider, continuer à soutenir les causes importantes; donner, encore et encore. Ici en Israël ou partout ailleurs dans ce monde enfoui si profondément dans le Samsara.

En attendant, Bonne année à tous!

12 commentaires:

Sébastien Rozen said...

Quel retour ! Je suis d'accord a 100% avec toi. Twitter et Facebook c'est des supers outils mais ca ne remplacera jamais les blogs parce que il a des sujets sur lesquels on ne peut plus se taire et qui méritent plus qu'un simple lien sur Twitter.

Au plaisir de te lire plus souvent !

Alain Eskenazi said...

Merci My friend. Et vive le Gefilte...

jonathan said...

On est beaucoup a attendre cela ! Shana tova..

Saoulfifre said...

J'ai pas tout compris à cause des mots modernes, mais si l'on daigne se poser la question de l'utilité d'un blog pour d'autres que son auteur, je réponds oui, 3 fois oui, en ce qui concerne le tien, moi qui suis un de tes vieux et fidèles lecteurs.

Il résonne ici un son de cloche rare, humain, de plus en plus nécessaire et indispensable.

Alain Eskenazi said...

Merci Cher SaoulFire ca fait plaisir de te retrouver

Jeremie Kletzkine said...

C'est desolant. Tu decois beaucoup le social media expert qui est en moi.. je misais beaucoup sur ton avenir sur la scene francophone & mediatique de l'innovation. Avec un discours pareil, tu ne risques pas un jour de devenir une star TC, impliquee dans toutes les polemiques autour des nouvelles technologies, ni d'embrasser Loic Le Meur sur la bouche a chaque fois que tu le croises dans un salon VIP. C'est con, pour un fois que j'avais un bon pote dans la place, il fait son malin, il se rebelle, il casse ses jouets. Quand tu n'auras a nouveau plus aucun commentaire sur ton Blog perso, alors tu prendras certainement conscience de ce que tu as rate.
Evidemment, je suis cynique, bravo pour cette tyrade - de tout coeur avec toi :)

Alain Eskenazi said...

Tu peux miser quand même sur moi mais je garderai un esprit un peu rebelle !Et je ne t'oublierai pas même si tu n'es pas venu a mon mariage...

pascale from marseille said...

je suis tres attachée à la premiere rencontre et la notre a eu lieu ici... nostalgie quand tu nous tiens ;-)
et puis j'adore te lire, dialoguer avec toi et t'enerver aussi !
à bientot alors...

Youk_ said...

Désolé, je ne suis pas très à l'aise avec les mots contrairement à vous. Je voulais vous dire, simplement, que je suis content de vous lire de nouveau.
Merci pour vos articles.

Alain Eskenazi said...

@Pascale Ne m'énerves pas trop quand même....et je t'attends a Haifa un jour quand tu auras fini avec Eilat...
@Youk merci ..et ce blouk alors il continue?

Merrill said...

et techcrunch france il se passe quoi ?

Anonymous said...

Hi guys, i read the articule and is very intresting.Can i translate and post in chat israeli ? thanks