2009, ANNEE DE LA PAIX ?


Généralement les Retrospectives de fin d'année, c'est plutôt gonflant mais je cède quand même à la coutume pour finir l'année sur une note artistique et pour oublier un instant une réalité bien violente, voici le classement des meilleures photos de l'année 2008 par le site Boston. Bien évidemment, le héros photogénique de l'année se nomme Barack Obama. Des photos assez incroyables et notamment celle-ci, quasiment insupportable, où l'on découvre le sort réservé par l'aviation de Tsahal aux terroristes palestiniens qui tirent des roquettes et se font surprendre...attention aux âmes sensibles.

J'ai choisi d'illustrer ce poste par cette bibliothèque virtuelle projetée sur les murs de la tour de David à Jérusalem dans le cadre d'un spectacle donné en Octobre: "Or Shalem, Jerusalem Lights the Night".

Puisse vraiment Jérusalem nous éclairer durant cette nouvelle année; nous mais aussi nos voisins, quels qu'ils soient. Puisse 2009 nous/vous apporter enfin la Paix.

(Via Presse-citron)

REMEMBERING, AVISHAI COHEN

Une pause musicale entre deux roquettes. Avishai est une légende du Jazz israelien, un Bassiste (et chanteur) surdoué qui a commencé sa carrière à New-York. Les mots son inutiles. Découvrez son site avec ce nouvel album, Gently Disturbed et la vidéo de Remembering, titre lui plus ancien:

CULTURE DE LA SOUFFRANCE ET CULTE DU MARTYR

Ce matin en traçant ma route vers mon gagne-pain quotidien; je pris le temps d’écouter le talk-show matinal politique. Plutôt que de la musique, c’est rare.

Mais en ces temps de guerre, l’actualité est bruyante, et le spectacle réalité est a son apogée. En Israël on aime les reality-show. A la folie, à la maladie presque, j’ai envie de dire. Quatre Prime-time par semaine sur la grande chaîne commerciale sont consacrés à ces programmes débiles et débilisants. BigBrother, Survivors, etc…

Un phénomène incroyable, le israéliens sont accrocs à ces shows, les regardent par milliers et continuent d’en parler dans la journée, au boulot ou dans l’autobus. La guerre fait aussi partie de ce spectacle dont raffole le peuple. Et les médias le savent. En quelques minutes, des les premières attaques sur Gaza , toutes les chaînes de télé et radio furent en place pour assurer une couverture non stop des événements, là ou il faut et avec des correspondants dans les endroits les plus chauds prêts à diffuser sous les roquettes du Hamas. Filmer et saisir l'horreur au plus près, à Gaza ou Sderot C’est bon la guerre en direct.

Mais je m'éparpille...donc comme je le précisais précédemment, la radio est aussi omni-présente sur ce conflit. Ce matin, l’animateur s’entretenait en direct avec le mari ce cette pauvre femme tuée par un missile « grad » du Hamas tombé en pleine rue à Ashdod.

Imaginez vous un instant, cet homme qui a perdu son être cher, quelques heures auparavant, témoigner à la radio a 7h 30 du matin en direct. Et le journaliste qui lui demande comment il se sent…Silences dramatiques, gorge étouffée par des larmes de toute une nuit, l’homme n’a pas encore pu raconter à ses quatre enfants qui ont compris mais refusent de sortir de la chambre. 5 minutes d’un entretien poignant qui tire des larmes aux plus froids d’entre nous. Entre mélodrame et voyeurisme. Du reality-show à peine mis en scène. Une culture de la souffrance si propre à la société israélienne et que l'on retrouve aussi dans toutes les formes d'art; souffrir éternellement en tant que peuple, individu et créateur. 5000 ans de persécution ça marque.

Mais c’est aussi ce qui nous différencie du peuple Palestinien; ici en Israël, la moindre victime est portée par toute une ville est pleurée par tout un pays; on écoute ses proches, visite sa maison et on découvre son passé.

La différence est flagrante avec les peuples arabes de la région et plus particulièrement chez nos voisins palestiniens où, si l’on pleure aussi la perte des victimes, on n’hésite pas à considérer la mort comme un honneur; on le connaît ce culte du martyr. Le Hamas n’annonçait-il pas hier que si Tsahal rentre à Gaza ; les hommes; femmes et enfants offriront leur corps pour sauver la Palestine. Le prix de la vie n’est semble-t-il pas le même des deux cotes de la frontière.

C’est un choc de mentalités et de civilisations qu’il faudra un jour assimiler. En attendant le sang continue de couler ici et là-bas.

GAZA-ISRAEL, LE HAMAS A L'AGONIE

Un petit point ce matin....Alors que les gouvernement et la presse française se précipitent pour condamner Israël et qualifier de cruelle et disproportionnée la riposte de l'état hébreu; le monde arabe est lui indécis. On le sait bien, les européens ont la condamnation facile, dès qu'Israël se défend; comme les russes ou les chinois.

Les pays arabes se montrent pour une fois plus prudents; à commencer par Abu Mazen, le président de l'autorité palestinienne qui rejette la responsabilité de cette guerre sur le Hamas. Il en va de même pour l'Égypte qui affirme haut et fort qu'elle avait prévenu depuis longtemps ce même Hamas. Ces opinions ont le mérite d'être franches et originales, il faut le reconnaître; on a pas l'habitude d'un tel franc-parler de la part des dirigeants arabes. Même Kadhafi avouait hier ouvertement la division des nations arabes face au comportement irresponsable du Hamas.

Car il faut le dire, celui-ci a commis de graves erreurs. Enfermé dans son arrogance toute "nasrallienne" et ses menaces de Djihad et de mort, le Hamas a refusé de poursuivre la trêve et a continué de titiller Israël. Il a joué avec la vie et le sort du peuple palestinien.

Le Hamas ne s'attendait pas non plus à de telles représailles. La force des bombardements a été colossale et a surpris le mouvement terroriste. Il faut aussi signaler que Tsahal fait un travail impressionnant de puissance et de précision, détruisant toutes les institutions et biens du Hamas minutieusement. Il faut certes déplorer de nombreuses victimes civiles mais la majorité des morts sont des soldats du Hamas. (Ne vous fiez pas aux images du JT). Israël a décidé de porter un coup mortel; et le peuple israélien soutient unanimement son gouvernement et son armée.

Le Hamas, excusez l'expression, s'en prend plein la gueule. Sa capacité à tirer des roquettes est-elle atteinte? pas encore sur (une victime ce matin à Ashkelon). Ce qui est certain, c'est qu'une vraie chape de plomb est vraiment en train de couler sur sa tête.

Alors il reste les paroles, les insultes et les menaces. Menace de mort sur Barak et Livni, rumeur sur Guilad Shalit soit-disant touché par les bombardements; la panique, quoi.

Peut-être le mouvement extrémiste comprendra t-il que le temps est venu de reconnaître, parler et négocier avec Israël . Quoiqu'il en soit cette campagne militaire doit prendre fin au plus vite. Assez de sang a déjà été versé. Le temps du dialogue se rapprocherait-il plus tôt que prévu?

(credit photo: Haaretz)

BASHIR EN ROUTE VERS LES OSCARS

Une petite pause dans ce monde de brutes....en fait pas vraiment. "Waltz with Bashir" ce fantastique film d'animation israelien qui relate les tourments d'un vétéran de la guerre du Liban, continue sa marche vers la gloire.

Après avoir fait énormément de bruit à Cannes puis après avoir remporté 7 "oscars israéliens" Le film est nommé pour les GoldenGlobes et le sera aussi pour les oscars.
Pour ceux qui n'ont pas encore vu ce film unique : précipitez vous! Voici un extrait:

Scène insolite ce matin au Troquet-Falafel du coin. Une femme russe, la cinquantaine qui converse avec son voisin, un arabe israelien. "Il était temps" dit -elle ; se débarrasser du Hamas, les gens du sud ont trop souffert , sof-sof...."(enfin). L'homme est évidement plus perplexe." oui mais ça fait beaucoup de victimes et c'est pas fini" dit-il.

Ce bref extrait d'une conversation "populaire"prise sur le vif résume bien l'ambiance ce matin en Israël. Une forme de satisfaction de voir le Hamas enfin puni pour ses actes terroristes qui durent depuis plus de 10 ans et la peur que ce conflit ne s'enlise et surtout n'aboutisse à rien. Car oui c'est la question, à quoi servira cette guerre?

Voici en tout cas quelques réflexions comme ça en vrac comme autant de vérités.

  • Le Hamas est un mouvement terroriste qui n'a comme seul objectif la destruction d'Israël; Avant 2004, le Hamas faisait sauter des autobus à Tel-Aviv; depuis 2004, Israël est sorti intégralement de la bande de Gaza et le Hamas ne cesse de bombarder le sud au lieu de se consacrer à aider à la population qu'il contrôle et à entamer des négociations avec Israël. Le Hamas refuse tout dialogue et tout reconnaissance d' Israël.
  • Les palestiniens civils de Gaza sont des victimes mais ils ont aussi responsables d'avoir porté le Hamas au Pouvoir et de ne jamais s'opposer aux tirs de roquettes depuis des zones habitées.
  • Les civils de Sderot, Ashkelon et de tous les alentours vivent dans la peur depuis des années; nous sommes tous avec eux; encore plus en ce moment.
  • N'importe quel pays civilisé n'aurait pas toléré une seul roquette tirée sur son peuple; difficile dans ce contexte d'entendre les condamnations européennes. On aimerait voir la réaction de Sarkozy si les Basques espagnols lançaient des missiles sur Perpignan. Quant à la notion de"usage de force disproportionnée", Israël possède une force de frappe extrêmement puissante, c'est une réalité; quand on connaît cette réalité on ne prend pas de risque avec...
  • Leila Chaid a passé ses 30 dernières années sur les plateaux de télévision française à critiquer Israël. Jamais un mot contre les attentats martyrs, contre les dictatures terroristes corrompues qui font office de gouvernement dans les territoires, contre le Hamas ou contre les kassams tirés au quotidien. Je propose une extradition depuis France 2 vers Gaza.
  • Ne soyons pas naïfs, cette opération est aussi un sacré coup politique pour Ehud barak, qui redore son blason de leader fort et protecteur, largement entaché depuis pas mal de temps
  • Le seul à être capable d'arrêter les roquettes ...c'est le Hamas lui-même, tous les missiles de Tsahal n'y feront rien. Comme au Liban il y a deux ans , les chances que cette offensive fasse taire les lancers de kassams sont minimes. Si le Hamas ne supplie pas un arrêt des hostilités cela continuera. Cette guerre ne permettra pas aux habitants du sud de retrouver une vie normale. Même si le Hamas concède dans les jours qui viennent une trêve, ce n'est que reculer pour mieux sauter.
  • Le président palestinien Abou Mazen a beau crier au massacre, il est en fait bien content et ne rêve que d'une chose : la chute du Hamas. Sinon il perdra son poste très bientôt.
  • Les Ministres des pays arabes ont beau se réunir en urgence, ils n'en n'ont strictement rien à faire et mieux encore il ne feront rien; si le sort des palestiniens les intéressait vraiment, on le saurait depuis longtemps. Il vaut mieux qu'ils continuer à gérer leur fortune; manger des baklawas et boire du thé à la menthe.
  • Une campagne aérienne ne servira malheureusement pas à grand chose si ce n'est tuer plus de civils. Gaza est l'un des endroits les plus peuplés au monde. Seule une invasion terrestre et une lutte "au couteau" contre les forces du Hamas pourrait renverser le mouvement terroriste. Mais cela signifie aussi la perte probable de nombreux soldats israéliens
  • Quoi qu'il advienne ce nouveau conflit ne résoudra rien du tout. Même illusion qu'en 2006 quand on croyait éliminer le Hezbollah et créer une nouvelle réalité. La force ne réglera rien, seul le dialogue mènera à la paix . Ça un jour, il faudra le comprendre.
En ce dernier jour de Hanoukka, une pensée également pour Guilad Shalit et sa famille pour qui cette guerre n'est vraiment pas une bonne nouvelle...

LE HAMAS GACHE LA FETE

Le Hamas cherche les embrouilles et le Hamas va finir par les trouver. En cette semaine de Hanouka et en ce jour de Noël, Tsahal est tout prés d'entamer de sérieuses représailles envers le mouvement terroriste . Va-t-on vers une re-invasion de Gaza?

Pour rappel à tous ceux qui ne comprennent pas ou font semblant de ne pas comprendre: Oui la bande de Gaz est à l'agonie, oui la misère règne avec plus de 50% de chômage, et que fait le Hamas? il envoie des roquettes sur les localités israéliennes autour de la bande de Gaza. Que cherche-t-il donc?; Qu'Israël s'enlise dans la boue de Gaza via un conflit armé? cela finira par arriver mais le Hamas paiera le pris fort et peut-être même risque d'y perdre le pouvoir.

Car le Hamas est bien celui qui refuse de reconnaître Israël depuis le début. Que fait -il pour venir en aide à un peuple qui dépérit? cherche -t-il à négocier avec Israël afin d'arriver à un accord pour re-ouvrir les portes de la bande de Gaza? Non le Hamas a choisi de ne pas renouveler la trêve qui était en place depuis quelques mois. Il préfère lancer des roquettes sur Sderot ou sur Ashkelon.

Même Meretz, le parti de gauche pacifiste israelien prône une intervention armée pour se débarrasser de ce mouvement extrémiste. Il semble qu'il n'y a pas de choix. Une bonne claque aux mauvaise odeurs! Pour restaurer le calme, rendre aux palestiniens un pouvoir digne de ce nom et entamer des discussions. C'est vrai cela semble une évidence, ne serait-ce aussi et surtout que pour protéger les populations de Sderot, Ashkelon ou des kibboutz voisins.

Mais on le sait bien aussi, quand on commence à bombarder et à entrer avec les chars on ne sait pas comment ça finit. Les premières victimes civiles, les soldats qui tombent, les images d'enfants qui souffrent: Bref; belote et rebelote, la guerre, la vraie.
Attendez vous, en tout cas, à suivre les journaux télévisés dans les jours à venir.

Joyeux Noël.

(photo AP)